Sasha – ANA POVOAS . THÉORIE DE LA JUSTICE SPATIALE. Ce qui, dans l’espace, compte pour la justice

Début: mer, 24/04/2019 - 10:00

Fin: mer, 24/04/2019 - 12:30

Faculté d’architecture ULB
Place Flagey 19 - 1050 Bruxelles (Google map)

Dans le cadre du séminaire Sasha (Laboratoire de recherche Architecture et Sciences Humaines - Faculté d’Architecture La Cambre Horta - ULB), nous avons le plaisir de recevoir Ana Póvoas (docteure de l'EPFL en sciences sociales de l’espace, architecte-urbaniste, collaboratrice scientifique à Sasha et cofondatrice du Rhizome Chôro). Elle viendra nous présenter son dernier livre, Théorie de la justice spatiale (éditions Édile Jacob, 2018), co-écrit avec Jacques Lévy et Jean-Nicolas Fauchille.

Dans le cadre du séminaire Sasha (Laboratoire de recherche Architecture et Sciences Humaines - Faculté d’Architecture La Cambre Horta - ULB), nous avons le plaisir de recevoir Ana Póvoas (docteure de l'EPFL en sciences sociales de l’espace, architecte-urbaniste, collaboratrice scientifique à Sasha et cofondatrice du Rhizome Chôro). Elle viendra nous présenter son dernier livre, Théorie de la justice spatiale (éditions Édile Jacob, 2018), co-écrit avec Jacques Lévy et Jean-Nicolas Fauchille.

À partir d’enquêtes réalisées auprès de citoyens européens pour connaître ce qu’ils considèrent comme un espace juste, le livre revisite l’ensemble des conceptions de la justice en débat, d’Aristote à John Rawls et Amartya Sen. L’ouvrage propose une lecture profondément renouvelée des enjeux de justice tels qu’ils se posent spatialement. Par la rencontre entre discours de philosophes et demandes des habitants, ce livre constitue également un outil opérationnel pour l’urbanisme contemporain et l’aménagement spatial. Dans son intervention intitulée « Ce qui, dans l’espace, compte pour la justice », Ana Póvoas explorera un principe fondamental : la définition du juste ne se décrète pas, c’est aux citoyens d’en délibérer.