Archidoc#03 Bernard Herbecq créer – construire –habiter

Début: ven, 12/10/2018 - 14:00

Fin: ven, 21/12/2018 - 18:00

Galerie des Beaux-Arts
Rue Sœurs-de-Hasque, 1 - 4000 Liège (Google map)

2 lieux d’exposition en accès libre

 

Musée Wittert de l’Université de Liège

Place du 20-Août,7

4000 Liège

Du 13/10 – 21/12/2018

LUN-VEN : 10h-16h30

SAM : 10h-13h

Fermeture 1-2/11/2018

 

Galerie des Beaux-Arts

Rue Sœurs-de-Hasque, 1

4000  Liège

Du 12/10 – 09/11/2018

MER-VEN : 14h – 18h

Fermeture 1-2/11/2018 

Le GAR – Faculté d’architecture en collaboration avec le Musée Wittert de l’Université de Liège, de l’Ecole Supérieure des Arts de la Ville de Liège et de la Ville de Liège, présente une exposition dans le cadre de la Collection Archidoc1 expo, 1 livre, 1 film  http://archidoc.archi/consacréeau travail de celui qui est régulièrement classé comme l’une des grandes figures de l’architecture organique wallonne. Loin de s’enfermer dans un tel cadre, l’oeuvre de Bernard Herbecq est de fait plus complexe et incite à élargir son champ de compréhension ce que tentent les trois media. 

 

Une rétrospective.

Présentée au Musée Wittert, elle rassemble une série de projets significatifs choisis par Bernard Herbecq dont le souhait premier est d’offrir au public la possibilité de « picorer » parmi les plans, les esquisses, les photographies et les maquettes présentés. La scénographie est à l’image du personnage : construite, généreuse, personnelle, non dogmatique.

Herbecq est diplômé en 1974, période charnière héritière de Mai 68 et consciente, dès 1970, de l’usure des structures capitalistesUn mouvement de contestation naît et touche aussi l’enseignement de l’architecture.Herbecq est marqué par ses professeurs Jacques Gillet et Michel Boulange (ISA Lambert Lombard). LesCharpentiers américains et l’autoconstruction, Lucien Kroll, l’ARAU, la Cambre, tous, par leur pensée ou action  influencent durablement Herbecq.

Il s’en affranchira après la réalisation de sa maison personnelle (Jehay 1979-1984), érigée en autoconstruction et affirmera au fil des projets qu’il conçoit une identité architecturale très personnelle, expressive, sculpturale que renforcent l’utilisation du bois, du béton brut, de la pierre et du zinc avec mise en exergue de la structure, des assemblages et des détails constructifs. Images, objets quotidiens, masques africains, souvenirs, suscitent une rémanence dans la conception de ses projetslesquels entretiennent toujours un rapport intime avec leur environnement.

La rénovation et l’extension de l’ancienne morgue de l’Hôpital des Anglais à Liège, seconde habitation personnelle érigée en autoconstruction (1989-1991) synthétise 15 années d’expérience constructive. Le Prix de l’habitat dans le cadre du prix de l’Urbanisme de la ville de Liègelui est décerné en 1992.L’expérience constructive de la rue des Anglais est un tremplin à l’aisance créative des projets ultérieurs de l’architecte.

 

Le mobilier : un terrain d’expérimentation

Parallèlement aux projets architecturaux, les recherches formelles et structurelles dans la création de meubles permettent à Bernard Herbecq d’identifier progressivement ce qui le définit, l’intéresse dans le champ de la création, et de développer des méthodes de construction et de montage simples. Il est un constructeur de meublesqui crée enfin sa propre écriture laquelle va imprégner progressivement ses réalisations architecturales.

Présentés à la Galerie des Beaux-Arts, les meubles construitspar l’architecte dès 1975 seront mis en dialogue avec ceux que les étudiants de Master de la Faculté d’architecture ont créés dans le cadre de l'Atelier Studio 1/1 Mobilier sous la conduite d'Aloys Beguin et de Luc Mabille. 

 

Le livre

François Gena, jeune architecte, contextualise, décrypte l’œuvre de Bernard Herbecq  par une analyse très personnelle pour en proposer une lecture inédite. 

Ponctué de réflexions exprimées par l’architecte lors de leurs nombreux entretiens, son texte est nourrit des informations reçues de l’intéressé et alimenté par l’étude de ses archives qu’il a légué au GAR.

L’auteur nous livre un contenu où la critique architecturale est pointue, finement observée.

Un inventaire complet des réalisations architecturales et du mobilier, chacun(e) commenté(e) succinctement et illustré(e) d’une photo- ainsi que le curriculum vitaede Bernard Herbecq complètent le livre.

Les photographies de Romain Delathuy complètent celles des archives.

Un texte d’Aloys Beguin présente l’exercice demandé aux étudiants de l’Atelier Studio 1/1 Mobilier auquel a collaboré Bernard Herbecq. Les six projets retenus par le jury sont présentés en détail et en photo.

Le film
Réalisé par Chrisotopher Bouts et Manuela Simonne, le film traduit la perception qu’on les auteurs de la personnalité de Bernard Herbecq. Voici ce qu’ils en disent : « Silences, hésitation, retours… Peut-être… Je ne sais pas… et si? Non, c’est mieux ainsi. Oh! Un tabouret! Nous sommes déconcertés d’abord, puis amusés par les premières hésitations. La vidéo capte les gestes et les expressions dans leur répétition, les met en exergue… C’est ainsi que l’on retrouve le début d’une personnalité bien plus complexe ; c’est ainsi que Bernard Herbecq s’est dévoilé à nous. Cette édition d’Archidoc a été l’occasion de nous laisser quelque peu bousculés pour laisser Bernard Herbecq prendre possession du sujet, des discussions ».

A propos d’Archidoc
Archidoc est un cycle d’expositions annuel qui naît du constat que l’histoire de l’architecture s’est longtemps limitée à étudier les grandes figures en délaissant celles qui, peut-être plus modestement, ont marqué le paysage. Outre l’exposition, Archidoc propose un catalogue et un film envisageant l’architecture selon une perspective biographique.

Voir toutes les infos relatives à la Collection Archidoc http://archidoc.archi/